UrgInfo 64A

4° Journée transfrontalière de médecine d’urgence Biarritz le 6 novembre 2009 Casino Municipal

dimanche 11 octobre 2009 par Tarak Mokni

Quatrieme journée transfrontalière de médecine d’Urgence

Le 6 novembre 2009 au casino municipal de Biarritz se rencontreront des médecins et infirmiers des services d’urgence hospitaliers et extrahospitaliers venant du Sud de l’Aquitaine, de la Navarre et de Guipúzcoa. Ces acteurs de l’urgence médicale exercent le même métier dans des conditions parfois différentes en raison de leur organisation et proche en raison du savoir médical universel.

Inscription gratuite aupres "guy.yager@neuf.fr", repas inclus restaurant grande plage pour les 140 premiers inscrits

Les sessions seront animées et modérées par des médecins et des infirmières urgentistes sud Aquitains, Navarrais et de Guipúzcoa. La journée sera conclue par la présentation du projet commun entre le SAMU de Bayonne et le centre de coordination médicale Osakidetza de Guipúzcoa.

Les urgentistes, échangeront sur des thèmes traités et abordés différemment en pays basque et Navarre et en sud Aquitaine Nous prendrons pour exemple le thème de l’accueil des syncopes, de la prise encharge des accidents liés aux AVK, de la place de l’infirmiere aux urgences et en régulation , de la formation des infirmiers, et du secours côtier.

Chaque représentant de service d’urgence exposera ainsi les limites et intérêts des différents choix.

Quelle collaboration peut on réaliser entre service de médecine d’urgence hospitalier et extra-hospitalier ? L’objectif de collaboration que les organisateurs de ces journées imaginent est simple : Obtenir pour le patient Navarrais ou Basque sud de passage en sud Aquitaine la même réponse qu’un patient Landais en situation d’urgence médicale en Pyrénées Atlantiques. Comme par exemple permettre aux ambulances privées ou de réanimation du SMUR d’acheminer sans difficulté et tracasserie le patient vers sa zone d’origine, faciliter l’entraide en cas d’accident collectif sans tenir compte des frontières, s’entraider en cas de déficit d’une équipe de réanimation extra-hospitalière sur un secteur transfrontalier, en cas de saturation d’accueil s’entraider pour l’hospitalisation avant de faire appel à des hôpitaux distants comme Bordeaux Pau ou Mt de Marsan, en un mot prendre en considération l’existence, la présence et la capacité du voisin transfrontalier.

Au-delà de l’échange scientifique, cette quatrieme journée transfrontalière permettra à des urgentistes de se rencontrer et d’imaginer comment travailler ensemble, comment s’entraider, et aussi comment promouvoir la médecine d’urgence.

Cette aide et coopération sont une demande forte des soignants de part et d’autre de la frontière

Depuis plus d’une dizaine d’années des tentatives de rapprochement se font par ci par là, comme le jumelage de l’hôpital de San sebastien et celui de Bayonne, des études comparatives avec les Urgences et la réanimation de San Sebastian et les urgences de Pampelune. Le dernier travail en cours depuis 2005 dans le cadre de l’eurocité Basque a cinq objectifs : • Transfert d’appels entre centres de régulation 112 Bayonne et 112 Guipuzcoa • Acheminement d’un patient situé en zone frontalière vers son secteur d’origine • Mutualisation des secours médicalisés dans l’urgence vitale en zone frontalière • Entraide en cas de catastrophe • Gestion des transferts inter-hospitaliers urgents

Les points forts pour un partenariat transfrontaliers sont : Une frontière de plus en plus virtuelle Similitudes entre les dispositifs d’urgence Motivation des acteurs de terrain Intérêt affiché des autorités (nationales, régionales et départementales) Cadre juridique possible Avancées en matière de remboursement de soins

Les points faibles pour un partenariat transfrontaliers sont • Différences des dispositifs • Différences des systèmes de santé • Barrières linguistique et culturelle • Lenteur des démarches administratives et institutionnelles

Cette coopération officielle transfrontalière peine à se concrétiser dans ses modalités opérationnelles, alors que sur le terrain des médecins, des infirmiers, pompiers, ambulanciers sont souvent face à la réalité transfrontalière.

Piece jointe le programme des 4°JTFMU

Dr Tarak Mokni Président du Comité d’organisation des journées transfrontalières de médecine d’urgence. mtarak@wanadoo.fr www.jemum.org


programme des JTFMU

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 502052

RSS RSSfr

Site réalisé avec SPIP 1.8.3 + ALTERNATIVES