UrgInfo 64A

1ère Journée Trans-Frontalière de Médecine d’Urgence

samedi 22 juillet 2006 par Jean Goalard

Chaque année, les partenaires de l’Urgence des régions Gipuzkoa, Navarre et Aquitaine-Sud se regroupent afin d’améliorer leurs pratiques et favoriser leurs échanges et synergies autour de thèmes tant médicaux que paramédicaux, organisationnels, hospitaliers ou extrahospitaliers.

Alternativement organisées par les Services d’Urgence de Bayonne, Pampelune et Saint-Sébastian, cette 1ère Journée TransFrontalière de Médecine d’Urgence s’est tenue en Aquitainee le 19 octobre 2006, à la Technopole IZARBEL de Bidart, zone ESTIA.

Organisateurs 2006 : Le Centre Hospitalier de la Côte Basque, Dr Tarak MOKNI, Dr Thierry SAINTVAL, Dr Edouard GAULT, Mme Lucie BORTAYROU, Mme Maialen DELPECH, Mme Anne Dominique DAGUERRE.

PRÉSENTATION

Par le Dr Tarak Mokni.

Les Pr Philippe Dabadie, président du Collège Aquitain de Médecine d’Urgence (CHU de Bordeaux) , et le Pr Mikel Martinez de Zarate, du Centre hospitalier universitaire de Bilbao, participeront en tant qu’experts, à l’animation et la modération des débats de toute cette journée. Les sessions seront animées et modérées par des médecins et des infirmières urgentistes sud Aquitains, Navarrais et de Guipúzcoa.

Les acteurs hospitaliers et extrahospitaliers de l’urgence médicale, qu’ils soient du Sud de l’Aquitaine, de la Navarre ou de Guipúzcoa, exercent le même métier. Mêmes différentes, leurs organisations, sont toujours basées sur un savoir médical universel. Les urgentistes échangeront sur des thèmes traités et abordés différemment en pays basque et Navarre et en sud-Aquitaine.

Les infirmières des Urgences du Centre Hospitalier de Bayonne présenteront l’organisation des services de Pampelune, San Sebastian et Bayonne.

Nous aborderons le thème de l’accueil aux urgences : ainsi, à l’entrée des services d’urgences sud-Aquitain, c’est une infirmière qui accueille le patient et effectue le tri. Chez nos voisins outre Bidassoa, c’est souvent un médecin qui est désigné pour trier. Chaque représentant de service d’urgence exposera ainsi les limites et intérêts des différents choix.

Nous comparerons les systèmes d’informatisation des services d’urgence : encore absente à Bayonne, souvent différentes d’un service d’urgence à un autre. En revanche, dans la province autonome du pays basque, un seul système fonctionne dans tous les services d’urgence rendant ainsi plus facile la comparaison d’activité, la veille sanitaire etc...

Seront abordés des thèmes comme la prise en charge du suicide aux urgences, l’analgésie en service d’urgence, l’accueil du polytraumatisé, le traumatisme crânien léger.

Quelle collaboration peut on réaliser entre service de médecine d’urgence hospitalier et extra-hospitalier ? L’objectif de collaboration que les organisateurs de ces journées imaginent est simple : Obtenir pour le patient Navarrais ou Basque sud de passage en sud-Aquitaine la même réponse qu’un patient Landais en situation d’urgence médicale en Pyrénées Atlantiques. Comme par exemple permettre aux ambulances privées ou de réanimation du SMUR d’acheminer sans difficulté et tracasserie le patient vers sa zone d’origine, faciliter l’entraide en cas d’accident collectif sans tenir compte des frontières, s’entraider en cas de déficit d’une équipe de réanimation extra-hospitalière sur un secteur transfrontalier, en cas de saturation d’accueil, s’entraider pour l’hospitalisation avant de faire appel à des hôpitaux distants comme Bordeaux, Pau ou Mt de Marsan, en un mot prendre en considération l’existence, la présence et la capacité du voisin transfrontalier.

Au-delà de l’échange scientifique, cette première journée transfrontalière permettra à des urgentistes de se rencontrer et d’imaginer comment travailler ensemble, comment s’entraider, et aussi comment promouvoir la médecine d’urgence. Cette médecine d’urgence reconnue difficilement depuis peu en France comme une spécialité ne l’est toujours pas en Espagne.

Cette aide et coopération sont une demande forte des soignants de part et d’autre de la frontière Depuis plus d’une dizaine d’années des tentatives de rapprochement se font par ci par là, comme le jumelage de l’hôpital de San sebastian et celui de Bayonne, des études comparatives avec les Urgences et la réanimation de San Sebastian et les urgences de Pampelune. Le dernier travail en cours depuis 2005 dans le cadre de l’eurocité Basque a cinq objectifs :

  1. Transfert d’appels entre centres de régulation 112 Bayonne et 112 Guipuzcoa.
  2. Acheminement d’un patient situé en zone frontalière vers son secteur d’origine.
  3. Mutualisation des secours médicalisés dans l’urgence vitale en zone frontalière.
  4. Entraide en cas de catastrophe.
  5. Gestion des transferts inter-hospitaliers urgents.

Les points forts pour un partenariat transfrontalier sont :
-  Une frontière de plus en plus virtuelle.
-  Similitudes entre les dispositifs d’urgence.
-  Motivation des acteurs de terrain.
-  Intérêt affiché des autorités (nationales, régionales et départementales)
-  Cadre juridique possible.
-  Avancées en matière de remboursement de soins

Les points faibles pour un partenariat transfrontalier sont :
-  Différences des dispositifs.
-  Différences des systèmes de santé.
-  Barrières linguistique et culturelle.
-  Lenteur des démarches administratives et institutionnelles.

Cette coopération officielle transfrontalière n’arrive pas à se concrétiser dans ses modalités opérationnelles, alors que sur le terrain des médecins, des infirmiers, pompiers, ambulanciers sont souvent face à la réalité transfrontalière. Les réponses qu’ils apportent ne sont souvent pas des réponses institutionnelles mais des réponses basées sur la volonté humaine de résoudre une problématique que n’arrive pas à résoudre les dirigeants politiques et administratifs. Peut être que ces premières journées amèneront la pierre supplémentaire à la construction de cette aide médicale urgente transfrontalière.

La journée sera conclue par la présentation du projet commun entre le SAMU de Bayonne et le centre de coordination médicale Osakidetza de Guipúzcoa.

La 2ème Journée Transfrontalière se déroulera en octobre 2007 à Pampelune et aura pour thème principal la médecine d’Urgence et extra-hospitalière ; y seront associés les ambulanciers en sus des médecins et infirmières.

PROGRAMME

9h30 Ouverture par Mr Angel Piquemal, Directeur du Centre Hospitalier de la Côte Basque, par Madame le maire de Bidart et par le Pr Larrasquet.

9h45 « Nos Services d’Urgences » « Nuestros servicios de Urgencias » « gure larrialdi zerbitzuetan » Lucie Bortayrou, Maialen Delpech, Anne Do Daguerre (Bayonne)

10h « l’accueil au SAU : MAO ou IOA ? »

11h10 « Informatisation du SAU de San Sebastian » « Informatización del Servicio de Urgencias de Donostia » « Donostiako larrialdi zerbitzuen informatizazioa » Dr David Lopez (Donosti) Moderateurs : Dr Christine Harambat, Dr Javier Sesma

12h « Intêret du protoxyde d’azote en Service d’Urgences » « Interés del protóxido de nitrógeno en Urgencias » « Protoxido nitrosoaren interesa » Dr Bruno Leplaideur (Biarritz) Moderateurs : Dr Catherine Persillon, Dr Candido Marcellan Narros

14h30 « Traumatisme crânien bénin » « Traumatismo craneal leve » « Traumatismo kranial onbera » Dr Thierry Saintval (Bayonne) Moderateurs : Dr Iñaki Santiago, Dr Hervé Mangon

15h20 « Les 2 premières heures d’un polytraumatisé au SAU » Dr Bernabé Fernández (Pamplona) Moderateurs : Hervé Reinsberg, Francisco Aramburu Pataut

16h40 « .Intoxication Médicamenteuse Volontaire aux Urgences. » Dr Jean Fabre (Dax) Moderateurs : Francis Orgogozo, Jésus Aviles Amat

17h30 Clôture par les Dr, Tarak Mokni (Bayonne), Dr Tomas Belzunegi, Dr Anna Calvo, Dr Palo Busca Ostolaza. « Etat de la coopération transfrontalière en médecine d’urgence et présentation des futures journées transfrontalières »


Plaquette JTFMU
Nos Services d’Urgence
Trauma crânien bénin
Protoxyde d’azote
Triage des Urgences
MAO
2 1ères heures du polytraumatisé
IMV aux Urgences
Logo JTFMU
Présentation JTFMU

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 502748

RSS RSSfr

Site réalisé avec SPIP 1.8.3 + ALTERNATIVES