UrgInfo 64A

Nos Services d’Urgences

jeudi 16 novembre 2006

Lucie Bortayrou, infirmière dans le Service d’Urgences de Bayonne :

La 1ère Journée Trans-Frontalière de Médecine d’Urgence s’est déroulé le 19 octobre 2006 à Bidart. J’y ai présenté sommairement l’organisation des Services d’Urgences et de SAMU-SMUR de Bayonne, Donostia et Pamplona.

La visite préalable des Services de Donostia et de Pamplona en juin 2006, m’a permis de reccueillir quelques éléments de comparaison avec Bayonne. Je vous livre mes 1ère impressions et réflexions qui appellent une étude plus approfondie. Une véritable comparaison nécessitera d’étudier, non seulement leur personnel et organisations, mais aussi d’autres paramètres tels, le recrutement, le degré de prise en charge, les services impliqués, les autres structures d’Urgence voisines ...

A Pampelune

(JPG)
Bureau médical

L’informatisation [1] : Le gain de temps est impressionnant. Si le patient est navarrais, il possède une carte mentionnant son identité, son adresse, son médecin traitant, etc..., son admission administrative est alors extrêmement rapide. Puis, d’un clic, IOA et Urgentistes ont accès à toute son histoire : pathologies, traitement, examens, consultations. Les renseignements sont d’autant plus riches que tous les médecins de Navarre ont accès à la base de donnée. L’interrogatoire est dès lors beaucoup plus rapide et les demandes de bilans mieux ciblés. Il n’y a pas de perte d’information ni de demandes iteratives des mêmes questions à chaque étapes de la prise en charge. La tenue des dossiers est remarquable (Un clic, le dossier est imprimé) et les demandes informatiques d’avis spécialisé sont à la fois plus complètes et plus rapides. Plus de recherche interminables ! L’heure de la reception de l’information par le spécialiste s’affiche automatiquement.

(JPG)
Salle IOA

L’accueil : Comme à Bayonne, l’IOA évalue le degré d’urgence et oriente chaque patient. Mais ici, libéré de certaines tâches (recherche d’informations, accompagnement ...) ces missions sont assurées beaucoup plus rapidement, sans délai. L’IOA ne bouge pas de son bureau, c’est l’AS et/ou le brancardier qui installe patient et famille. Les admissionnistes clôturent les dossiers en temps réel même la nuit .

(JPG)
Salle de soin

Les soins : Le Service des Urgences ne représente qu’un passage qui doit être le plus court possible. Les salles de soins ne sont utilisées que le temps de l’examen et des soins. Les problèmes de place existent aussi et il est vrai que l’après-midi leur couloir ressemble au nôtre. Mais contrairement à Bayonne, une IDE présente de 12h à 24h est en charge de surveiller cette zone.

(JPG)
UHTCD

L’UHCD possède 10 lits avec 2 IDE H24 et 1 AS H24. A la différence de Bayonne, le personnel est spécifique. Il ne va pas aux urgence et vice-versa. Cela permet manifestement au personnel d’opter pour l’une des activités aux contraintes bien différentes.

A Donostia

L’informatisation : très aboutie et utilisée comme à Pampelune.

l’accueil L’accueil est ici effectué par un Médecin (MAO). C’est, en pratique, extêmement rapide. Il semble que les transferts d’information de médecin à médecins soient plus "écoutés" que d’IOA à médecins. La confiance semble meilleure. Les informations ne sont plus demandées plusieurs fois. Le MAO est constamment secondé par des admissionistes et des brancardiers qui "bondissent" pour installer les patients. Des ASH sont toujours diponibles pour reconditionner les Salles après chaque passage.

Les soins : Le service est très grand, mais les flux sont totalement individualisés et chacun reste à son poste. Il y a des spécialistes de garde pour les urgences dans tous les services, joignables par bip. Par exemple pour une immoblisation plâtrée ou un col du fémur, c’est un interne d’orthopédie qui descend.

Des salles de surveillance pour les patients en attente d’être vus et pour ceux attendant leur hospitalisation, son surveillées par des IDE et des AS danz des zones hors-Urgences. Elles évitent l’embolisation des salles de soins et permettent un turn-over très rapide. D’une manière générale, les ressources en personnel, notamment en brancardage, son beaucoup plus disponibles qu’à Bayonne.

Un service de gestion des lit d’hospitalisation est chargé de trouver les lits. Il est informé, comme le spécialiste compétent, par informatique.

Une UHCD de 11 lits reçoit des patients légers avec peu de surveillance rapprochée.

Conclusion

-  Ce qui est le plus flagrant, à Donostia comme à Pamplona par rapport à Bayonne, c’est l’absence de glissement de tâches et la transmission informatique des informations en temps réel. Résultat ; chacun est à son poste et sait ce qu’il a à faire. Peu d’appels téléphoniques, pas de bruit, pas d’interpellation dans les couloirs, pas d’agents qui se cherchent. Pas non plus de médecin ou d’IDE qui brancardent, le service de brancardage dans les 2 hôpitaux est impressionnant.
-  Chaque unité est autonome sans mutualisation de moyens partagés comme à Bayonne. Les moyens sont à l’évidence plus important, mais aussi mieux utilisés.
-  Les cadres sont très présents, à Donostia comme à Pampelune.
-  Pour les examens de laboratoire, les 2 hôpitaux utilisent un système pneumatique. Plus de déplacements.
-  Bayonne utilise plus de salles de soin avec moins de personnel. Bilan, des patients qui stagnent dans des salles de soins, quand ceux de Donostia et Pamplona bénéficient d’une gestion beaucoup plus dynamique avant d’être surveillés dans des salles spécifiques.
-  La prise en compte de l’accompagnement des patients permet un triage immédiat par une IOA ou un MAO recentré sur ses tâches.

Personnel des 3 services au prorata de leur activité

(JPG)

Activité Bayonne Donostia Pamplona
Habitants 312.085 687.000 550.000
Activité /an 30.000 100.000 56.000
Activité /Jour 80 300 160
Personnel Bayonne Donostia Pamplona
Médecin 10 33 17
Cadre 2 2 1
Infirmier 28 49 26
Aide-soignant 18 32 20
Brancardier 0,5 21 15
Entretien 2-1-0 2-1-1 2
Accueil Bayonne Donostia Pamplona
Agent de sécurité 0 2 H24 2 H24
Admissioniste 1 H12 2 H24 1-2-1
Médecin 0 1 H24 0
Infirmier 1 H24 0 1 H24
Brancardier 0 0 2 H24
Salles 3 4 3
Urgences Bayonne Donostia Pamplona
Zones (flux) 2 3 1
Lits 11 28 8
Médecin 2 H24 5 H24 + 2 H14 5-3-2
Infirmier 1 H24 + 1 H12 6 H24 + 2 H14 3-4-2
Aide-soignant 1 H12 4 H24 + 1 H14 2 H24
UHTCD Bayonne Donostia Pamplona
Lits 4 12 10
Médecin 1 H6 1 H6 1 H7
Infirmier 1 H17 1 H24 2 H24
Aide-soignant 1 H17 1 H24 1 H24
Zone de surveillance Bayonne Donostia Pamplona
Lits 0 12 0
Infirmier 0 2 H24 0
Aide-soignant 0 2 H14 0
(JPG)
SMUR

[1] Bayonne n’est pas encore informatisé.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 429456

RSS RSSfr

Site réalisé avec SPIP 1.8.3 + ALTERNATIVES