UrgInfo 64A

Les dangers de la bague au doigt

mardi 5 septembre 2006 par Jean Goalard

Chaque jour en France, une bague (généralement une alliance) est responsable d’une amputation d’un doigt (un cas cet été à Bayonne). Cette fréquence se retrouve dans tous les pays européens et aux USA.

Le mécanisme de l’accident est simple à comprendre : La bague s’accroche sur quelque chose au moment d’une chute, ou s’accroche sur un objet en mouvement.

L’accident peut toucher n’importe qui, n’importe où.

  • Les accidents domestiques et de loisir (2/3) sont plus fréquents que des accidents de travail (1/3)
  • Les hommes (2/3) sont plus souvent concernés que les femmes (1/3)
  • Les mécanismes les plus fréquents :
    • en sautant d’un véhicule ;
    • en retombant d’un grillage ;
    • ear un objet en mouvement ;
    • en s’accrochant sur un clou ;
    • en tombant d’un escabeau ;
    • en accrochant ses clés ;
    • en claquant une porte ;
    • en plongeant ;
    • en sautant d’un bateau.

(JPG) (JPG) Ces accidents sont toujours très graves :

L’alliance se comporte comme un véritable "fil à couper le beurre", coupant d’abord la peau, puis les vaisseaux, les nerfs, les tendons. Les lésions du squelette se produisent le plus souvent au niveau de l’articulation interphalangienne distale.

(JPG) Cette lésion appelée " doigt-bague ", ou " ring-finger " se termine en général par une amputation complète du doigt. Même en cas de lésion incomplète, la prise en charge doit se faire dans un centre spécialisé de chirurgie de la Main.

Face à la gravité et à la fréquence de cette lésion, l’ensemble des chirurgiens de la main et la Fédération européenne des Services d’Urgences Mains, mettent l’accent sur la prévention :

  • Pour les enfants : Ouverture obligatoire des anneaux
  • A l’école : Interdire le port d’anneaux fermés lors des activités sportives et dans la cour
  • Chez les jeunes femmes : déconseiller le port d’un anneau au pouce (dont la perte est encore beaucoup plus grave que celle de l’annulaire gauche)
  • Pour les alliances :
    • Intégration d’un dispositif « fusible » faite d’un alliage peu résistant, permettant son ouverture en cas de forte traction.
    • Fragilisation par un simple trait de scie.

Réseau Prévetion Main


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 503748

RSS RSSfr

Site réalisé avec SPIP 1.8.3 + ALTERNATIVES